Nous utilisons des cookies propres et de tiers afin de regrouper des informations statistiques sur votre navigation et vous montrer la publicité en relation avec vos préférences. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Plus d'info et modification des paramètres Accepter

Après un record de ventes, Monaco vise celui de victoires à Dijon

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 4,331

Pin
L'entraîneur de Monaco Leonardo Jardim. AFP

Après un record de ventes, Monaco vise celui de victoires à Dijon

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 4,331

Avec près de 185 millions d'euros récoltés sur la vente de ses joueurs cet été, et avant un possible départ de sa pépite Kylian Mbappé, Monaco peut aligner, dimanche soir à Dijon, une 14e victoire d'affilée en L1 et égaler le record de Bordeaux en 2009.

Depuis son titre de champion de France et ses exploits en Ligue des champions, les joueurs de Monaco attisent les convoitises de tous les grands d'Europe. Manchester City, Chelsea, Fenerbahçe, Marseille ou Nice sont déjà venus se servir. Et tout le monde sait que Kylian Mbappé, Fabinho ou Thomas Lemar aiguisent depuis longtemps les appétits d'autres clubs, à commencer par le PSG, Arsenal ou le Real Madrid.

Dans ces conditions, il est bien difficile pour un entraîneur de rester serein. Mais, moyennant une revalorisation salariale qui fait désormais de lui l'un des entraîneurs les mieux payés du continent, Leonardo Jardim a accepté la mission.

"J'attends le 31 (août, date de clôture du mercato d'été, NDLR) tranquillement, assure-t-il avec le sourire. Quand le temps passe trop vite, mon âge passe aussi vite. Or, j'aime profiter de chaque jour. Je reste concentré sur mon travail et mon équipe pour la faire évoluer."

Car le champion de France doit parvenir à faire sa mue, sans perdre de sa capacité à enchaîner les bons résultats. À Dijon, Monaco a l'occasion d'égaler le record de victoires consécutives en Championnat de France. Bien plus qu'un titre honorifique. Parce que ça rapporte des points...

"Les records sont toujours importants, insiste encore Jardim. Mais le plus important, ce sont les points. Les deux choses peuvent être réunies. C'est une motivation supplémentaire."

 19 victoires, 2 nuls 

Mais ce n'est pas tout, le club de la Principauté est invaincu en Ligue 1 depuis 18 décembre 2016 contre Lyon (1-3), soit une série de 21 matches de L1 (19 succès, 2 nuls) que Jardim souhaite voir se prolonger. Voilà pourquoi il n'intègre qu'avec parcimonie les recrues de l'été.

"Monaco achète des bons joueurs, mais leur dimension est généralement moins importante que celle du club, explique-t-il. Ceux qui arrivent doivent s'habituer à la stratégie de jeu. Après ils progresseront et donneront beaucoup au club en retour."

Aussi les Tielemans, Kongolo, Diakhaby et le dernier, Ghezzal, doivent se fondre dans le moule, s'imprégner du club et de son devoir d'excellence, même si la pression peut y être moins dense qu'ailleurs.

Contre Toulouse (3-2) en ouverture du Championnat n'avaient été alignés titulaires que des champions de France, plus le revenant de Lille, Rony Lopes. Avec seulement quinze jours de travail, Joao Moutinho était ainsi déjà titulaire, et fut le meilleur sur le terrain.

"Pour beaucoup, c'était une surprise qu'il joue, reconnait Jardim. Mais il avait fait une semaine de travail de grand niveau et était prêt. J'ai pris la décision. Tout le monde connait son importance dans cette équipe. L'an dernière, il n'a pas joué beaucoup lors de la première partie de saison. Car il est arrivé avec des soucis (blessure après l'Euro, ndlr) et car Bakayoko et Fabinho étaient très forts. Mais c'est lui qui a le plus joué lors de la deuxième partie."

À Dijon, où Monaco n'avait pas gagné (1-1) la saison passée, le Portugais sera donc encore un homme de base d'un Monaco qui ne changera pas sa philosophie, ni son système tactique en 4-4-2. Une fois encore, Jardim composera avec les états d'âme de certains, comme Fabinho ou Mbappé par exemple, pour tirer le meilleur de son équipe. 

"Les joueurs doivent évoluer à fond, avec en tête l'importance de la responsabilité de représenter Monaco, et de donner une bonne image, conclut l'entraîneur. Ce sont des bons joueurs. Mais je leur dis toujours: le moment de démontrer ses qualités, ce n'est pas en semaine. C'est lors des matches du week-end qu'on a besoin d'être performant."

BeSoccer

BeSoccer

infos 18K RANK 1
vues 41M RANK 2
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook